Lettre économique d’Egypte : n°101 - octobre 2019

PNG

L’éditorial de Jérôme Baconin, conseiller économique de l’ambassade de France en Égypte :

Ce numéro de notre Lettre économique mensuelle d’octobre est centré sur la problématique des échanges commerciaux. Vous y trouverez le bilan de nos échanges au premier semestre 2019, un focus sur le retour du blé français en Egypte, et le point sur les dernières mesures réglementaires égyptiennes pour nos exportateurs.
Le premier semestre 2019 voit une embellie de nos échanges, qui avaient nettement fléchi l’année dernière pour la même période. En effet, par rapport à la même période de 2018, le volume global de nos échanges bilatéraux progresse de plus de 23% atteignant leur plus fort niveau depuis 2015. Signe encourageant, nos exportations vers l’Egypte croissent nettement plus vite que nos importations en provenance d’Egypte. Résultat, nous continuons d’afficher un excédent commercial vis-à-vis de l’Egypte : près de 500 M EUR, en hausse de 66%. Ce beau résultat doit encore être confirmé au second semestre. Deux postes s’affichent en forte hausse : les automobiles, probable effet de l’abrogation des droits de douanes sur les véhicules en provenance de l’UE au 1er janvier, en application de l’Accord d’association UE-Egypte, et les céréales.
Justement, les céréales sont le second thème de cette lettre. 2019 marque le retour du blé français en Egypte après deux années d’éviction. Les exportations de blé, dont l’Egypte est le premier importateur mondial, ont traditionnellement été un point fort de notre bilan commercial. Il est frappant de voir à quel point le bilan de nos échanges peut être à ce point tributaire d’un produit : 2018 fut notre pire résultat commercial, année où le blé français fut absent. En 2019 le blé revient, et notre balance commerciale s’en ressent. Cela ne peut qu’encourager France Export Céréales, qui a tenu le 22 octobre son 24ème séminaire céréalier annuel au Caire à poursuivre ses efforts pour la promotion du blé français et améliorer sa compétitivité.
Deux autres articles à connotation juridique et réglementaire au sommaire. Les nouvelles mesures de certification au départ du pays exportateur prises par le GOEIC : suite à plusieurs mois difficiles pour nos exportateurs après la révocation d’organismes certificateurs indispensables pour permettre l’entrée des produits sur le territoire égyptien, le GOEIC a publié une nouvelle réglementation qui devrait clarifier la procédure à suivre. J’invite nos exportateurs concernés à en prendre connaissance. Le bureau de Business France et le Service économique demeurent à votre service si besoin. Enfin, le cabinet Gide, que je remercie pour sa contribution, nous présente les principales dispositions du projet de loi bancaire attendue depuis plusieurs mois, qui va maintenant passer au Parlement.

Je vous souhaite une bonne lecture.

Jérôme BACONIN
Chef du Service économique"

Téléchargez le numéro 101 (octobre 2019) de la Lettre économique d’Égypte :

PDF - 1.7 Mo
Lettre économique d’Égypte n°101 (octobre 2019)
(PDF - 1.7 Mo)

Dernière modification : 03/11/2019

Haut de page